Guy Debord : Hurlements en faveur de Sade

« Il n’y a pas de film; il ne peut y avoir de films.
Le cinéma est mort »

Hurlements en faveur de Sade

La première projection de ce film en juin 1952, dans une salle de cinéma d’art et d’essai, déclencha une bagarre générale.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Guy Debord : Hurlements en faveur de Sade »

  1. Ping : Guy Debord : Hurlements en faveur de Sade | L'obscurité

Les commentaires sont fermés.