#BrunschvicgRaisonReligion exemple 1 de l’opposition entre plan vital et plan spirituel : Paul Thomas Anderson

Après le « miracle » (miracle sombre, infernal) de « There will be blood », le film suivant de Paul Thomas Anderson:

« The Master »

a été un peu « sous-estimé », y compris par moi, et comme le suivant « Inherent vice », récemment sorti en salles, est quant à lui vraiment en retrait (bien que ce soit un bon film, mais les protagonistes perpétuellement en train de fumer des joints ou pire ne sont pas vraiment un sujet « exaltant »), on en retire l’impression que Paul Thomas Anderson (selon moi le plus grand réalisateur américain actuel, d’ailleurs il n’est pas à Cannes ces jours ci, un bon point pour lui) est en déclin, ce qui est absolument faux.

Je dirais que « The Master » comme « There Will be blood » traitent des voies trompeuses prétendant mener vers le plan spirituel mais conduisant en fait à l’égarement le plus complet (on peut dire la même chose des personnes qui partent actuellement pour le jihad au service de Daesh).

Bien que Paul Thomas Anderson le nie (pour éviter les procès) le « Maître » Lancaster Dodd (joué par Philip Seymour Hoffman) est inspiré par Lafayette Ron Hubbard créateur de la scientologie. On peut regretter que le réalisateur ne se soit pas plutôt inspiré de Rudolf Steiner , qui est quand même d’un autre « format » que Ron Hubbard, mais il est vrai qu’il se limite souvent aux personnages américains (or on doit reconnaître que l’anthroposophie actuelle a beaucoup de succès aux USA).

http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Master_%28film%29

Dans le film « The Master » la « faute » de Lancaster Dodd consiste en une orientation luciférienne (selon la terminologie de l’anthroposophie) : l’être humain est selon lui un être spirituel, qui doit se libérer de sa condition animale pour progresser vers sa perfection.

Or « l ne s’agit plus pour l’homme de se soustraire à la condition de l’homme » qui est AUSSI, et d’abord, un animal , un être appartenant au plan vital, mais qui peut devenir un être spirituel, un « citoyen de deux mondes » selon la formule de Gustav Meyrink (?)

Mais Lancaster Dodd croit il vraiment à ses propres sornettes « spiritualistes » ou bien fait il tout cela hypocritement pour dominer les autres et s’enrichir à leurs dépens ? peut être se prend il à son propre jeu ?

en tout cas son propre fils a bien tiré au clair : « il invente tout ce qu’il raconte, au fur et à mesure »

comme c’est aussi le cas d’une « disciple » qui note une différence de vocabulaire entre le Livre 1 et le Livre 2 : on passe , concernant les découvertes sur l’esprit et les « existences passées » du verbe à résonance platonicienne « se remémorer » à « imaginer », critique ou plutôt question embarrassante qui provoque la fureur de Dodd.

C’est exactement ce qu’a fait Rudolf Steiner à partir du moment où il s’est acoquiné avec la théosophie, après 1900, sans même « imaginer » du nouveau, mais en reprenant les légendes de « La doctrine secréte » de Blavatsky qu’elle avait elle même copiées sur d’anciens puranas hindous (José Dupré donne, après Guénon, le nom de ces livres dans « L’anthroposophie et la liberté »)

http://urobore.free.fr/podcast/share/pdf/doctrine_secrete.pdf

Bref en plus de l’athéisme qui consiste à nier l’Esprit et à ne croire qu’en l’existence du seul plan vital il existe une possibilité nettement plus dangereuse pour l’humanité : celle de brouiller les pistes et d’inventer de toutes pièces un ersatz du spirituel: Guénon appelait cela « confusion du psychique et du spirituel ».

Freddie Quell (joué par Joaquin Phénix) le vétéran de la seconde guerre mondiale sujet à des crises de démence et d’ivrognerie ne « croit » pas vraiment aux fables de Dodd, mais il reste avec lui parce qu’il « se sent bien » avec quelqu’un qui fait semblant de s’occuper de lui et de le considérer.

Jusqu’à ce qu’il se rende compte que Dodd n’a aucun savoir réel, malgré ses beaux discours, et surtout ne peut rien contre son malheur qui le coupe de toute relation réelle avec les autres, et surtout avec les femmes « réelles », et le film se termine sur la très belle et très émouvante image, symbole de son enfermement en lui même (qu’il tente éperdument de fuir dans l’alcool) de la « femme de sable » qu’il construit sur la plage, comme les enfants bâtissent des châteaux de sable.

Dans « There will be blood » Daniel Plainview correspond à Freddie Quell et Eli Sunday (joué par Paul Dano) le « fondateur » à la fois possédé et hypocrite de « L’Eglise de la troisième révélation » à Lancaster Dodd, mais évidemment avec des différences importantes : Daniel Plainview est tout aussi enfermé en lui même que Freddie Quell, il veut gagner assez d’argent pour « se séparer des autres humains » qu’il hait et méprise, mais il passera la période de trente ans racontée par le scénario à …y réussir, en faisant fortune dans le pétrole. Son alcoolisme est de la même nature que celui de Freddie Quell (même mal, même « médocament ») mais à la fin il bernera complètement Eli et le tuera : il n’a jamais pu lui pardonner sa façon hypocrite de se faire passer pour un « maître spirituel » (en prononçant des « sermons » qui sont la marque d’un véritable possédé) alors que tout deux sont de parfaits athées, ne croyant qu’au plan vital (même si Eli a toujours « Dieu » à la bouche).

« There will be blood » se déroule de 1898 à 1929, « The Master » dans les années 50, et deux autres films se déroulant dans les années 70 montrent les conséquences désastreuses de cette occultation du plan spirituel par des sectes :

– Boogie nights (réalisé en 1997) qui évoque la naissance du milieu du porno au cours des années 70 en Californie

– et « Inherent vice », sorti cette année 2015,  d’après Thomas Pynchon, qui évoque le milieu des toxicos californiens héritiers des hippies, et la façon dont tout le réel de l’existence…part littéralement en fumée.

40 ans après nous en sommes toujours là…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s