La table d’émeraude et la HENOSOPHIA Τοποσοφια οντοποσοφια μαθεσις uni√ersalis ενοσοφια

Le texte de la « Table d’émeraude », extrait de « Hermès Trismegiste » est ici:

http://www.philo5.com/Les%20philosophes%20Textes/HermesTrismegiste_LaTableDEmeraude.htm

(latin -français)

voir aussi:

http://www.bibleetnombres.online.fr/pdf2/tables_emeraude_Hermes.pdf

et

https://sites.google.com/site/grandoeuvre/Table-Emeraude

ou bien d’autres…le risque est grand avec l’hermétisme et l’alchimie de s’égarer dans les sentiers sans issue de l’occultisme c’est à dire d’une interprétation matérialiste, mais nous qui avons la chance de vivre après le « retour au spiritualisme platonicien pur » dans le cartésianisme nous pouvons et devons chercher la « substantifique moelle » et éviter ces fausses voies.

Et nous nous retrouvons alors quelque chose de bien proche de la « pensée selon l’un » qui est notre thème principal de recherches, à l’aide de la mathématique

La page Wiki est intéressante:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Table_d%27émeraude

on y trouve cette traduction du texte:

« « Il est vrai, sans mensonge, certain, & très véritable: Ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut; et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d’une seule chose. Et comme toutes les choses ont été, & sont venues d’un, par la médiation d’un : ainsi toutes les choses ont été nées de cette chose unique, par adaptation. Le soleil en est le père, la lune est sa mère, le vent l’a porté dans son ventre ; la Terre est sa nourrice. Le père de tout le telesme de tout le monde est ici. Sa force ou puissance est entière, si elle est convertie en terre. Tu sépareras la terre du feu, le subtil de l’épais doucement, avec grande industrie. Il monte de la terre au ciel, et derechef il descend en terre, & il reçoit la force des choses supérieures et inférieures. Tu auras par ce moyen la gloire de tout le monde ; et pour cela toute obscurité s’enfuira de toi. C’est la force forte de toute force : car elle vaincra toute chose subtile, et pénétrera toute chose solide. Ainsi le monde a été créé. De ceci seront & sortiront d’admirables adaptations, desquelles le moyen en est ici. C’est pourquoi j’ai été appelé Hermès Trismégiste, ayant les trois parties de la philosophie de tout le monde. Ce que j’ai dit de l’opération du Soleil est accompli, et parachevé. »

qui est aisément compréhensible à l’aide des clefs wronskiennes et brunschvicgiennes (deux penseurs incompatibles en apparence mais reliés par l’élément neutre African Spir, voir:

https://apodictiquemessianique.wordpress.com/spir-wronski-et-brunschvicg/ )

clefs que j’ai données par exemple ici:

https://mathesisuniversalis.wordpress.com/2015/06/23/retour-a-ou-detour-par-la-triade-des-elements-primitifs-de-wronski/

et ici:

https://mathesisuniversalis.wordpress.com/2015/06/24/morphismes-geometriques-et-2-categorie-topos-des-topoi-comme-cadre-general-de-nos-travaux/

la base étant ici:

https://balzacwronskimessianisme.wordpress.com/2012/04/26/la-loi-de-creation-de-wronski-et-la-theorie-des-topoi/

Examinons donc la Table d’émeraude : il est facile d’y relever les analogies avec ce qui est dit dans les liens précédents.

Je me contenterai d’expliquer le début car il est le passage « principiel », la suite étant d’ordre plus « opératif » donc sans valeur pour nous européens modernes, puisque la science crée par les européens il y a 4 siècles à largement transcendé ces anciens grimoires.

« « Il est vrai, sans mensonge, certain, & très véritable: Ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut; et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d’une seule chose. »

« Une seule chose » c’est l’Un, ou élément neutre, que nous comprenons comme fonctoriel, relationnel, assurant la possibilité de la science comme correspondance « certaine » entre les théories et les phénomènes.

« Les miracles d’une seule chose » c’est ce qui étonnait tant Einstein : le fait sans cesse plus certain que les phénomènes soient intelligibles par la physique.

« Et comme toutes les choses ont été, & sont venues d’un, par la médiation d’un : ainsi toutes les choses ont été nées de cette chose unique, par adaptation »

« Toutes les choses » c’est le multiple pur des phénomènes, l’élément-être, ou l’être de l’ontologie, ou encore le monde selon Wittgenstein:

« Le monde est tout ce qui arrive »

Seulement « tout ce qui arrive » est venu d’un, c’est à dire de l’élément-neutre, « par la médiation d’un » c’est à dire par la médiation de l’élément savoir, condition de possibilité de la connaissance véritable (rationnelle) et de la science.

Pris dans le sens descendant c’est ce que le néo-platonisme nomme « procession » et qu’étudie la cosmologie: comment le multiple procede de l’Un , « pourquoi y a t’il quelque chose plutôt que rien? ».

Dans le sens qui remonte à partir de l’être multiple vers l’Un par la médiation de la science c’est ce que le néo-platonisme nomme

« conversion »

Le texte de la table d’émeraude fait allusion à ce double sens :

« Il monte de la terre au ciel, et derechef il descend en terre, & il reçoit la force des choses supérieures et inférieures. »

Le « ciel » c’est comme je l’ai dit à propos du début de la Genèse le plan de l’idée (mathématique), l’élément savoir, « les choses supérieures ».

La « terre » est alors, comme dans la Genèse : le plan vital, matériel, sensible et psychique. Les « choses inférieures ».

Nous qui ne sommes ni des physiciens ni des alchimistes au fourneau, mais qui sommes à la recherche de la véritable religion, enfin universelle, seul le sens qui remonte du multiple de l’être vers l’Un nous intéresse.

J’ai dit que seule la partie des trois éléments primitifs : neutre, savoir, être, est « principielle »

Elle est donc liée au nombre 3.

La suite ce sont les sept sephirot restantes du diagramme de l’arbre de vie kabbalistique.
Or Balzac (influencé par Wronski) dit dans « Louis Lambert » que:

« Trois et sept sont les deux plus grands nombres spirituel Sur »

Voici quelques observations curieuses à propos de ces deux nombres premiers:

3 + 7 = 10 (nombre des sephirot, comme expliqué dans le Sepher Yetsira)

3 x 7 = 21

Or 10 et 21 sont deux nombres triangulaires, le quatrième et le sixième :

10 = 1 + 2 + 3 + 4

21 = 1 + 2 + 3 + 4 + 5 + 6

(En additionnant leurs rangs 4 et 6 on retombe sur 10)

Et leur produit 210 est aussi un nombre triangulaire, le vingtième :

10 x 21 = 210 = 1 + 3 + 3 + …..+ 19 + 20

Les nombres triangulaires sont fondamentaux dans l’ancienne arithmosophie pythagoricienne, ils sont omniprésents dans la Gematria de la genèse en hébreu et de l’évangile de Jean en grec, voir les travaux de Vernon Jenkins:

http://homepage.virgin.net/vernon.jenkins/

par contre ils sont absents de l’abjad du Coran : preuve que les ignorants qui ont écrit ce livre à partir des lectionnaires nazaréens avaient perdu tout savoir traditionnel.

Trois est le nombre des « principes, à partir de quatre commence donc les nombres « mondains »
Trois plus quatre donne 7, qui est le nombre du Temps, des cycles ( le mot hébreu correspondant veut dire retour), et trois multiplié par quatre donne douze, nombre de l’espace (Zodiaque, 12 signes zodiacaux)

3 + 7 + 12 = 22 = 21 + 1 nombre des arcanes du Tarot

7 + 12 = 19 nombre de l’Islam qui avait donc perdu le nombre 3 des Principes.

C’est là bien sûr l’ancienne sagesse des Nombres dite « arithmosophie » qui s’est effacée devant la mathesis et ses théorèmes, voir:

https://horreurislamique.wordpress.com/le-schisme-entre-acousmatiques-et-mathematiciens-dans-le-pythagorisme/

Dans ce que nous recherchons ici : « HENOSOPHIA Τοποσοφια μαθεσις uni√ersalis οντοποσοφια

nous voulons utiliser la mathématique la plus contemporaine pour trouver la « pensée selon l’un » que cherchait aussi l’hermétisme.

4 réflexions au sujet de « La table d’émeraude et la HENOSOPHIA Τοποσοφια οντοποσοφια μαθεσις uni√ersalis ενοσοφια »

  1. Ping : La table d’émeraude et la HENOSOPHIA Τοποσοφια οντοποσοφια μαθεσις uni√ersalis ενοσοφια | HENOSOPHIA Τοποσοφια μαθεσις uni√ersalis οντοποσοφια

  2. Ping : La table d’émeraude et la HENOSOPHIA Τοποσοφια οντοποσοφια μαθεσις uni√ersalis ενοσοφια | L'obscurité

  3. Ping : La table d’émeraude et la HENOSOPHIA Τοποσοφια οντοποσοφια μαθεσις uni√ersalis ενοσοφια | L'horreur islamique à l'âge des ténèbres ن

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s