LE ROYAUME (Emmanuel Carrere chez Finkielkraut)

Je n’ai pas eu le temps de lire encore le livre d’Emmanuel Carrere « Le Royaume », mais j’ai réécouté ce matin l’émission « Répliques » de l’excellent Finkielkraut où il parle de son livre, on peut la réécouter ici:

http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4882956

Or il y a un moment où l’excellent Finkielkraut se lance dans une de ses tirades jugées réactionnaires par les petits tribuns médiocres de notre époque, il évoque Pascal et les trois ordres : ordre de la chair, ordre de l’esprit et ordre surnaturel de la charité, et Pascal ajoute que si l’esprit est séparé de la chair par une distance infinie, l’ordre de la charité est séparé des deux autres par une distance infiniment infinie, puisqu’il est surnaturel.
Il cite ensuite Laurent Lafforgue pour rattacher l’ordre de l’esprit à l’école, et l’ordre de la charité à l’égalitarisme qui règne et veut que l’école soit accessible à tous, avec même une discrimination positive donnant plus de moyens pour ceux nés en milieux pauvres que leur famille ne peut pas aider.

Seulement c’est pour lui un cas où la charité, spécifiquement une valeur chrétienne devenue folle selon le mot de Chesterton, dynamite complètement l’ordre minimal nécessaire pour que l’école joue son rôle : accueillir trop d’enfants « différents » (issus de l’immigration non européenne) finit par détruire l’école, et empêcher toute transmission à ceux qui auraient pu en bénéficier, surtout d’ailleurs parmi les enfants de familles pauvres, les autres familles ayant les moyens de mettre leur enfant dans le privé.
Et il oppose à ce sujet, selon les thèses de Max Weber, éthique de la conviction et éthique de la responsabilité : il est irresponsable d’accueillir inconditionnellement (comme le voudrait Derrida) tous les clandestins, car cela finit par créer une société cloisonnée, communautarisme, et hyper-violente.

Cependant, lui et Emmanuel Carrere tombent d’accord sur le besoin de conserver l’ordre de la charité comme « source des valeurs ».

Mais comment Finkielkraut peut il alors ne pas évoquer la « querelle de l’athéisme » de Léon Brunschvicg en 1928, qu’il connaît très bien?
Voir:

https://mathesisuniversalis.wordpress.com/la-querelle-de-latheisme/

où Brunschvicg montre que tout marche très bien sans l’ordre surnaturel de la charité..

L’ordre de l’esprit suffit, il est la source des valeurs, et de la vraie charité, la charité soutenue et gardée de la folie par l’intelligence.

Le Royaume est tout simplement le plan spirituel, l’ordre de l’esprit, et au dessus ou au delà il n’y a rien de supérieur.

En même temps cette conception rationnelle, qui simplifie tout, joue le rôle de garde-fou vis à vis des délires messianiques qui étaient ceux des premiers chrétiens.
Le Royaume ne vient pas à un moment donné de l’Histoire pour tout le monde, il vient de manière « invisible » pour chacun à l’heure où il comprend que le plan vital est néant sans valeur, que seul le plan spirituel introduit de la valeur dans le monde et dans l’existence.

Était ce cela que voulait dire l’Apôtre Paul lorsqu’il disait à ses disciples des premières communautés chrétiennes : « Le Royaume viendra de votre vivant, tous vous le verrez »?
Il voulait peut être dire que tous ceux qui suivaient le bon enseignement dans l’attitude juste le « verraient » puisque l’enseignement n’est que cela : discrimination entre le zéro, ou le fini, et l’Infini.
Le plan vital est fini, donc il n’est pas étonnant que l’on puisse parler de la « fin du monde » : puisque le monde est (le) fini, la finitude, il est évident qu’il doit finir, seulement cette fin d’ordre transcendantal n’est pas historique, elle ne survient pas à un moment donné de l’Histoire et pour tout le monde.
Et Paul répondait aux critiques de ceux qui disaient :
« mais beaucoup sont déjà morts et le Royaume n’est toujours pas là… »

 » Si le Royaume est venu mais vous ne l’avez pas vu »

Il voulait peut être dire : il est venu pour les « morts », mais pour les morts au sens initiatique : ceux qui sont morts à l’ego social et personnel (de persona = masque, « ce qui résonne ») et au plan vital et « naturel »

Seulement la tragédie universelle est que « ceux qui veulent des consolations », ceux qui n’ont pas renoncé à la mort en mourant (de la mort initiatique en comprenant le véritable sens de ce Brunschvicg appelle « christianisme des philosophes ») ne comprennent pas ce qu’est le « plan spirituel » et le situent dans un « au delà » situé « apres la mort » : ils auraient raison s’ils voulaient dire la mort initiatique à l’existence « naturelle » pour laquelle il n’y a que le plan vital..

Seulement ils parlent de la mort physique..
Le Royaume vient pour chacun quand il comprend réellement que le plan vital est fini, donc nul (comparativement à l’Infini) et que le plan spirituel, ou ordre de l’Esprit,ou « monde des idées » (terme employé par Brunschvicg vers 1900 dans « L’idéalisme contemporain »).
Voilà où se situe l’incompréhension fondamentale des gens à mentalité sectaire: ils interprètent le « Fils de l’homme qui vient sur les nuées » à la manière d’un film américain à sensations fortes.
Mais le fils de l’homme vient comme un voleur, un peu dans le même sens que dans le sermon du Maître Zen cité par Suzuki:

« Le zen est l’apprentissage dans l’art de cambrioler »

Il faut aussi évoquer ici l’incompréhension fondamentale des judéo-nazaréens, qui sont devenus les musulmans, dans leur conception de Jésus comme Messie guerrier qui doit revenir à la Fin des Temps pour prendre la tête de la communauté des Justes (devenue la oumma islamique ) et conquérir la Terre et convertir l’humanité pour la forcer à obéir à Dieu (c’est à dire à la Charia)

Une réflexion au sujet de « LE ROYAUME (Emmanuel Carrere chez Finkielkraut) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s