« Fear and desire  » (1953) l’apocalypse à bas bruit de Stanley Kubrick 

https://horreurislamique.wordpress.com/2015/11/18/apocalypse-du-desir-la-peur-et-le-desir-comme-essence-du-plan-vital-fear-and-desire-1953-de-stanley-kubrick/

Les films de Kubrick présentent une intéressante galerie de psychopathes :

http://www.gordonbanks.com/gordon/pubs/kubricks.html

dont les plus célèbres sont les généraux Jack Ripper (inspiré par curtis Le May) et Turgidson dans « Docteur Folamour » (Folamour le savant fou est plus qu’un psychopathe, il est un calculateur qui a tout perdu sauf la faculté de calculer) ainsi que le sergent instructeur dans « Full metal Jacket ».

Cela signifie que le génial Kubrick ne voit pas d’autre issue aux apories de l’existence humaine emprisonnée dans le plan vital que la folie de ces psychopathes (une folie qui ne les expose pas à être enfermés) en particulier il n’admet pas la voie philosophique de Spinoza dans le « Traité de la réforme de l’entendement » pour dépasser le plan vital et accéder au plan spirituel ….au fond Kubrick le génie est un obscurantiste ..ce qui se vérifie dans « 2001 Odyssée de l’espace » ou il réintroduit la transcendance dans le roman de départ avec les mystérieux « rectangles noirs » et encore plus dans son dernier film « Eyes wide shut » où il abandonne ses personnages soumis à l’autorité sans frein du sexe, comme il est normal dans le « plan vital » d’ailleurs puisque celui ci est le domaine de la génération et donc de la mort …chez kubrick on ne se libère de la prison du « plan vital » que par la folie furieuse d’un général  Jack Ripper (Sterling Hayden) qui envoie son escadrille de B52 attaquer la Russie, puis qui se suicide en disant  » j’ai ma conscience pour moi je n’ai pas peur de l’au delà » dans son cabinet de toilettes pour fuir l’interrogatoire avec torture prévisible afin de le forcer à livrer le code secret de rappel des B52 , code qui est « OPE » anagramme de « POE » =  » Purity On Earth »

Le film entier « Docteur Folamour » en anglais non sous titré

http://www.veoh.com/watch/v19483133d9a7jQka

Eyes wide shut(scène célèbre)  :

Qunat aux thèses de « messages cachés » et d’allusions aux « sociétés secrètes » chez Kubrick, cela ne m’intéresse pas …par contre je me demande comment il aurait traité le problème des terroristes jihadistes contemporains , s’il en aurait introduit parmi ses psychopathes ( il voulait depuis longtemps faire un film sur la Shoah paraît il, mais n’en a jamais eu le courage) ..après tout peut être les aurait il jugés trop médiocres avec leur obsession de partouzer avec 72 vierges célestes et quelques éphèbes   (  cf sourate 56)

 

 

géhéral Curtis Le May :

 

Une réflexion au sujet de « « Fear and desire  » (1953) l’apocalypse à bas bruit de Stanley Kubrick  »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s