Oecuménopolis: les monologues témoins 8

jjsc dans le désert

L’outil asservit l’Homme à la matière ; la supplication asservit l’Homme à son destin, à ses démons ; la prière, en l’absence de jugement, le libère.

L’esprit n’a pas besoin d’outil pour créer ou modifier de la matière : il lui suffit d’une minute de silence et de concentration : par-delà l’idée fixe.

Les limites de l’esprit sont infinies, superposées et simultanées ; les limites du corps sont immédiates, séparées et réductrices.

Pourtant, rien n’existe : tout est une succession de longueurs d’ondes se manifestant à une conscience : l’univers est une successions d’informations et chacune de nos consciences est l’écran où s’affiche la lecture de ces informations : savoir écrire dans le langage du Code primordial, c’est savoir écrire dans le Réel de ce Rêve en attente. C’est ainsi que les Hybrides émergeant des Fils de Celui à Partir Duquel Tous sont Répliqués redessinent à chaque jour le décor de nos prisons : pour nous soumettre à la…

View original post 197 mots de plus

Advertisements