Oecuménopolis: les monologues témoins 16

jjsc dans le désert

Nous sommes les gardiens anonymes des notions silencieuses : nous sommes les gardiens anonymes d’une mesure du temps bientôt retrouvée hors des battements de l’outil car, pour nous maintenir en esclaves, nos bourreaux n’ont d’abord d’autre choix que s’approprier le découpage de nos journées.

Et nous sommes les représentants d’un peuple debout mais aucun d’entre nous n’est élu ni issu d’une lignée d’élus en quoi que ce soit : car l’élection est simplement et à jamais bannie de nos constitutions : il ne nous reste donc que l’élégance.

Et nous cherchons de tout notre bon vouloir le moyen de nous concentrer pleinement sur un moment : car le moment plein d’une concentration vaut largement tous les moments d’une vie que l’on dissout.

Dans cette dimension-ci du Réel, nous n’avons droit qu’à ce que nous sommes. Et nous ne sommes jamais que ce que nous prenons : il n’y a, fondamentalement et dans l’absolu, aucune récompense…

View original post 121 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s