Archives mensuelles : février 2016

Humanity has grown so old: On 2001: A Space Odyssey

Henosophia TOPOSOPHIA μαθεσις uni√ersalis τοποσοφια MATHESIS οντοποσοφια ενοσοφια

Last night we went to see 2001: A Space Odyssey, which is part of the 70mm Film Festival at the Music Box. I’ve seen the film several times before, but never on the big screen. One thing that…

Source : Humanity has grown so old: On 2001: A Space Odyssey

View original post

Publicités

Axioms of Parmenides

Larval Subjects .

Plato-DualismIn Plato’s analogy of the divided line we’re told that we can only ever have opinions or doxa about the physical world.  What is fascinating here is his reasoning.  The reason that we can only have knowledge of the physical world, according to Plato, is not because everyone perceives or interprets things differently.  The issue here isn’t about some subjectivism or relativism at the heart of how minds relate to reality.  Rather, it is built into the very fabric of physical reality, not the mind that regards to that reality, that it can only be a domain of opinion.  Because everything in physical reality is doomed to change or becoming, what is true of a physical being now becomes false later.

927b90c9fce2746a0c1f092a72c09d19I say « the rose is red ».  This can only ever be an opinion, according to Plato, not because someone else might see or interpret it differently or…

View original post 701 mots de plus

Not even wrong : le livre et le blog de Peter Woit

Le livre est ici :

http://th1.ihep.su/~soloviev/book.pdf

Traduit en français sous le titre : » Même pas fausse »
Il s’agit d’une critique de la théorie des cordes (« The failure of string theory ») allant dans le même sens que  » The trouble with physics » de Lee Smolin, arguant du fait qu’elle n’est ni vérifiable ni réfutable…meme pas fausse…là défi de l’unification de la physique demeure donc.
Le blog WordPress de Peter Woit est ici:

Is the Universe Actually Made of Math?

Salman Rushdie : « The satanic verses »

Puisque l’Iran a relancé de manière honteuse la « fatwa  » appelant à tuer Salman Rushdie en augmentant de 600000 dollars la récompense prévue pour l’individu qui réussirait à le faire (ce qui porte cette « prime satanique » à près de 4millions de dollars, et  entre parenthèses révèle le véritable et hideux visage de l’islam):

http://www.lefigaro.fr/livres/2016/02/26/03005-20160226ARTFIG00077-l-affaire-salman-rushdie-en-cinq-points.php

Il m’apparaît absolument nécessaire du point de vue de la philosophie donc de la liberté de la conscience et aussi de la culture et de la connaissance de faire connaître ce chef d’œuvre dont le texte original en anglais est ici en format pdf:

http://infojur.ufsc.br/aires/arquivos/RushdieSalmanSatanicVerses.pdf

Cela commence par la chute vertigineuse depuis un avion explosant en vol à cause d’un attentat, de Gibreel Farishta et Saladin   Chamcha, deux émigrés qui sont donc considérés comme des anges ( le premier chapitre est « The angel Gibreel » ) c’est à dire , comme dans « Les ailes du désir » de Wim Wenders datant de la même époque d’avant la chute du Mur et aussi « Si loin si proche » de Wim Wenders aussi en 1993, des humains vivant surtout pour l’Esprit  mais  tentant  de « s’incarner » en se heurtant à la dure réalité , à la résistance et au « poids », au sol pour tout dire, du plan vital des corps sexués  et machines désirantes. Le roman de Rushdie narre les aventures de ces deux êtres en Angleterre, en consacrant certains chapitres « oniriques » (ceux qui lui ont attiré des ennuis avec les Mollahs) aux épisodes des premiers temps de l’Islam, avec des noms inventés mais qui ne risquent guère de cacher la nature de ce qui est ainsi raconté (Mahomet devient Mahound).

C’est aussi l’occasion d’accomplir un devoir de mémoire en re visitant toutes les circonstances de cette affaire monstrueuse et délirante qui a déjà causé de nombreux morts innocents, dont le traducteur japonais, un religieux musulman de Belgique qui n’avait pas condamné assez fermement l’écrivain, et 37 personnes brûlées vives dans l’incendie d’un hôtel où séjournait l’un des traducteurs du livre, à Sivas en Turquie.. Voir l’historique de l’affaire Rushdie ici:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Les_Versets_sataniques

La fatwa a déjà été relancée en 2012, lors de l’épisode de la sortie sur Internet  du film « L’innocence des musulmans » et des pogroms sanglants qu’il a déclenchés un peu partout. 

Un autre film, pakistanais , avait été réalisé en 1991: « international guerillas « . Ce film présenté Rushdie comme un alcoolique débauché amateur de prostituées, acoquiné avec des juifs à la tête d’une organisation criminelle mondiale visant à détruire l’Islam. Il mourra à la fin foudroyé par des corans volants ( lancés sans doute par Allah dont on connaît le acte re primesautier)

Rushdie a refusé de porter plainte contre ce film ridicule, faisant preuve d’un humour très british en soulignant « qu’il s’agit d’un film involontairement comique lorsque son personnage dans le scénario  torture un combattant musulman en lui lisant des passages de « Versets sataniques » ».

Si vous avez envie de rire un peu (c’est bon pour la santé paraît il) le film est visible en 13 vidéos  , en pakistanais mais avec sous titres anglais (ce qui permet à ceux soi comprennent cette langue de ne rien perdre de la Sagesse Transcendante des dialogues):

Épisode 1/13 : https://m.youtube.com/watch?v=Hs1GbJb1FBo
Vous trouvez facilement les épisodes suivants, de 2/13 à 13/13 , dans la colonne à droite de l’écran par exemple (si du moins le premier épisode, avec une danseuse pakistanaise qui rendrait chaste DSK lui même, vous a donné envie de regarder la suite, ce dont je ne doute pas)