Faust et la rencontre avec le MAL

Le rayon vert

Faust est le représentant de l’humanité moderne; Hans Castorp de « La montagne magique » aussi, d’ailleurs il existe de profondes proximités entre les deux ouvres, ou plutôt les deux « mythes », car ce sont, comme le dit Thomas Mann au début de son oeuvre, des récits hermétiques. Dans tous les sens de ce terme.

Oswald Spengler, dans le « Déclin de l’Occident », qualifie d’ailleurs de « faustienne » l’humanité occidentale.

Que voulons nous dire par humanité occidentale ? l’humanité européenne ? l’humanité de race blanche ?

non, mais l’humanité « moderne », celle qui se situe en héritage de l’évènement de la science moderne, l’évènement copernicien-galiléen-cartésien.

Là encore, l’anthroposophie apporte un éclairage nouveau : car la période « moderne » coïncide avec celle de l’âme de conscience, qui commence selon Steiner en 1413. Un penseur important de cette époque, prédécesseur de ceux qui fondent la science, est Nicolas de Cuse.

Voir ce lien à propos du Faust de Goethe…

View original post 1 097 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s