Le poème le plus hermétique de Mallarmé : prose pour des Esseintes

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

J’avais déjà commenté ce poème dans le temps:

https://horreurislamique.wordpress.com/2012/11/06/mallarme-prose-pour-des-esseintes/

en m’aidant de deux liens qui donnent des indications très intéressantes:

http://www.persee.fr/doc/caief_0571-5865_1963_num_15_1_2245
Qui concerne ce poème précis
et

http://www.wikipoemes.com/poemes/essais-litteraire/mallarm-aux-frontires-de-la-posie647181820.php
qui porte sur l’œuvre de Mallarmé en général

Mais goûtons d’abord la beauté étrange de ce texte magnifique:

http://www.toutelapoesie.com/poemes/mallarme/prose_pour_des_esseintes.htm

Prose pour des Esseintes

« Hyperbole! de ma mémoire
Triomphalement ne sais-tu
Te lever, aujourd’hui grimoire
Dans un livre de fer vêtu:

Car j’installe, par la science,
L’hymne des coeurs spirituels
En l’oeuvre de ma patience,
Atlas, herbiers et rituels.

Nous promenions notre visage
(Nous fûmes deux, je le maintiens)
Sur maints charmes de paysage,
O soeur, y comparant les tiens.

L’ère d’autorité se trouble
Lorsque, sans nul motif, on dit
De ce midi que notre double
Inconscience approfondit

Que, sol des cent iris, son site
Ils savent s’il a bien été,
Ne porte pas de nom que cite
L’or de la trompette…

View original post 1 328 mots de plus

Publicités