L’idéalisme de Brunschvicg et la puissance de l’Idée

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

J’ai réécouté l’exposé de Jean Michel Le Lannou au colloque « De Brunschvicg à Bachelard » en 2009 qui est ici en audio :

http://www.diffusion.ens.fr/index.php?res=conf&idconf=2794

J’étais présent à ce colloque et j’avais été tellement impressionné par cet exposé que je lui avais consacré un article, sur mon blog de l’époque, voir :

http://sedenion.blogg.org/philosophie-guerre-et-dechirement-interieur-a116806230

Comme blog.org a disparu et que je ne sais pas quelles sont les intentions du nouveau gérant Eklablog, j’ai recopié cet article sur une page de l’un de mes blogs WordPress:

https://leonbrunschvicg.wordpress.com/la-puissance-de-la-pensee-selon-brunschvicg-jean-michel-le-lannou/

Il y a quelque chose qui m’intrigue, lorsque Jean Michel Le Lannou parle à la fin, en s’excusant presque, d’un aristotélisme implicite de Brunschvicg en citant un passage page 45 de « La modalité du jugement  » qui dit à peu près , selon Mr Le Lannou : « Apres Platon qui entend dépasser le jugement humain, Aristote réaffirmé la primauté de ce jugement » et il dit que cela…

View original post 990 mots de plus

Advertisements