Colette Peignot et Simone Weil

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Colette Peignot est la « Laure » de Georges Bataille , poétesse peu connue morte de la tuberculose en 1938 à 35 ans:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Colette_Peignot
Son amitié avec Simone Weil pourra en surprendre beaucoup , mais comme le dit ce blog:

http://perceval.over-blog.net/article-les-annees-trente-simone-weil-de-beauvoir-et-colette-peignot-2-110898940.html

C’est l’ascèse qu’elles ont en commun , la volonté de sainteté et de pureté. »Laure » a pu être appelée « Sainte de l’abîme » en référence au poème de Nerval:

http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/gerard_de_nerval/artemis.html

Recherche qui se traduit différemment pour chacune de ces deux individualités :

« Peut-être est-il osé de rapprocher celle qui provoque anonymement les hommes dans les trains de nuit, avec son amie « la vierge rouge ». Leur point commun serait l’ascèse. Ne partagent-elles pas une même conception de la souffrance ( comme valeur cognitive) et, au fond, cette volonté d’être des « parfaits » face aux « pharisiens » »

« Parfaits » est un terme propre aux cathares , comme je l’ai rappelé ici :

View original post 2 061 mots de plus

Publicités