« Le bleu du ciel » (1935): Dirty ( Dorothea)

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

C’est le début du livre:

« Dans un bouge de quartier de Londres, dans un lieu hétéroclite des plus sales, au sous-sol, Dirty était ivre. Elle l’était au dernier degré, j’étais prés d’elle (ma main avait encore un pansement, suite d’une blessure de verre cassé).Ce jour là Dirty avait une robe du soir somptueuse (mais j’étais mal rasé, les cheveux en désordre).Elle étirait ses longues jambes, entrée dans une convulsion violente. Le bouge était plein d’hommes dont les yeux devenaient très sinistres.ces yeux d’hommes troublés faisaient penser à des cigares éteints. Dirty étreignait ses cuisses nues à deux mains.elle gémissait en mordant un rideau sale. Elle était aussi saoûle qu’elle était belle: elle roulait des yeux ronds et furibonds en fixant la lumière du gaz.

-Qu’y a t’il? cria t’elle

En même temps elle sursauta, semblable à un canon qui tire dans un nuage de poussière.Les yeux sortis, comme un épouvantail…

View original post 259 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s