Quentin Meillassoux : après la finitude , essai sur la nécessité de la contingence

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis : plan vital -ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Après_la_finitude._Essai_sur_la_nécessité_de_la_contingence

On peut facilement trouver ce livre important, préfacé par Badiou et qui selon ce dernier ouvre une nouvelle voie pour la théorie de la connaissance, chez Gibert notamment, mais on peut aussi le lire sur le web, en format pdf sur Scribd. Apres ce livre sorti en 2006, Quentin Meillassoux a écrit : »Le Nombre et la sirène  » où il « décode » le fameux et très beau poème de Mallarmé « Un coup de dés » et ce second livre se situe dans la continuité du premier. Voici la préface de Badiou à « Après la finitude » qui éclaire la signification de ce titre et le sens profond du livre :

http://www.seuil.com/ouvrage/apres-la-finitude-essai-sur-la-necessite-de-la-contingence-alain-badiou/9782020847421

On reconnaîtra facilement le « ton badiolisant » dans les lignes qui suivent :

« La critique empiriste des prétentions universelles de la pensée humaine est-elle réellement fondée ? On sait que c’est le problème de Kant. Mais Quentin Meillassoux montre avec une…

View original post 1 616 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s