Easy rider (1969) : la scène du voyage au LSD dans le cimetière

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis : plan vital -ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Le film complet est là (mauvaise qualité, en anglais non sous titré):

Mais la scène la plus importante à mon sens est celle où les deux « bikers » , après avoir été lynchés de nuit par des « locaux » du Deep south, un lynchage à coups de matraques au cours duquel leur ami avocat libéral (Jack Nicholson) a été tué. Il avait eu le temps de leur donner l’adresse d’un bordel sympa à la Nouvelle-Orléans. Ils s’y rendent pour honorer son souvenir, et rencontrent deux prostituées (jouées par Toni Basil et Karen Black, qui joueront ensuite en 1970 dans « Five Easy pieces « , aussi avec Jack Nicholson, un film que j’ai vu dimanche et qui est un chef d’œuvre) . Ils sortent pour assister au festival de Mardi gras et se retrouvent au cimetière pour boire, faire l’amour et partager des pilules de drogue (LSD je pense) que les deux amis ont…

View original post 832 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s