L’affirmation souveraine dans « L’arrêt de mort » de Maurice Blanchot

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis : plan vital -ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Dans l’article tout à l’heure à propos de l’exposé de Raymond Aron sur Brunschvicg en janvier 1945:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/11/05/nous-tacherons-demain-darmer-la-sagesse/

j’ ai rappelé les pensées de Marie Anne Cochet dans son livre de 1937 sur la conversion spirituelle selon Brunschvicg, à propos de l’affirmation spirituelle qui est la racine-condition de tout ce qui est pensé (Idées) ou matérialisé (corps):

« Cette affirmation se présente d’abord comme l’acte immanent à TOUS les Temps et à TOUS les espaces. Il les contient par les deux termes du lieu, ici, et du moment, maintenant, mais ces deux termes restent en lui dépouillés de toute spécification et dans le Temps qu’ils engendrent et dans l’espace qu’ils ordonnent. Ils sont l’acte du présent éternel, qui reste présent justement parce qu’il est éternel. Cette affirmation toujours en acte manifeste l’immanence de l’esprit; c’est le seul acte purement spirituel que nous puissions atteindre. Aucune matérialisation ne peut le réaliser…

View original post 829 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s