La « solution finale » et la consommation du Mal

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Ce texte de François Laruelle:

http://www.onphi.net/lettre-laruelle-la—solution-finale—et-la-consommation-du-mal-13.html

parce qu’il n’en reste pas, comme c’est souvent le cas, aus divers « devoirs » (de mémoire, etc..) qu’il remplace par le devoir de penser ..ce qui est prétendu impensable..c’est au cœur de la philosophie qu’il entend « porter le fer » , le cœur radio-actif de la philosophie, « c’est-à-dire dans cette fascination par la transcendance quelle qu’elle soit ».
Mais ici se situe un risque de méprise et de confusion, lorsqu’il continue « Autant l’avouer sans détour, pas de philosophie qui ne se présente comme la « solution finale » des problèmes, de tous et donc aussi de celui qui fut nommé métaphysiquement ainsi dans l’Histoire. Peu de philosophies contemporaines non plus qui, averties, n’essaient de s’arracher au caractère inquiétant que véhiculent toutes les idéologies de la « fin » et des « fins ». »

Car la « Science internelle » que nous méditons ici se présente aussi comme « fin de…

View original post 571 mots de plus

Publicités