Blog « Vivre Spinoza » : deux poèmes de Jorge Luis Borges sur Spinoza

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Je suis heureux d’introduire ici cet excellent blog:

https://vivrespinoza.wordpress.com/2014/01/08/deux-poemes-de-jorge-luis-borges-sur-spinoza/

« Spinoza

Elles taillent les translucides mains
Du juif, dans la pénombre, les cristaux.
Le soir est peur et froid en son déclin.
(Au soir qui vient chaque soir équivaut).

Ses mains comme l’espace de jacinthe
Qui aux lisières du Ghetto pâlit
Existent peu pour l’homme qui construit,
calme, le songe clair d’un labyrinthe.

La gloire ne l’émeut pas, cet espoir
De songes au songe d’un autre miroir,
Ni le craintif amour des jeunes filles.

Métaphores et mythes, il les oublie
taillant son cristal: la carte infinie
De Qui dans toutes ses étoiles brille.

BARUCH SPINOZA

Brume d’or, le Couchant pose son feu
Sur la vitre. L’assidu manuscrit
Attend, avec sa charge d’infini.
Dans la pénombre quelqu’un construit Dieu.
Un homme engendre Dieu. Juif à la peau
Citrine, aux yeux tristes. Le temps l’emporte
Comme la feuille que le fleuve porte
Et…

View original post 159 mots de plus

Publicités