Texte de « Sans Soleil » (1983) de Chris Marker

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

https://chrismarker.org/wp-content/uploads/2013/11/sans-soleil-commentaire-francais.pdf

Pour voir ce film en vf , c’est ici:

https://mathesisuniversalis2.wordpress.com/2017/01/19/chris-marker-sans-soleil-1983/

Voir notamment Page 9 sur « Vertigo » de Hitchcock :

« Il m’écrivait qu’un seul film avait su dire la mémoire impossible, la mémoire folle. Un film d’Hitchcock : Vertigo. Dans la spirale du générique, il voyait le Temps, qui couvre un champ de plus en plus large, à mesure qu’il s’éloigne, un cyclone dont l’instant présent contient, immobile, l’œil »

Jean-Pierre Dupuy a lui aussi beaucoup médité et beaucoup écrit (notamment dans « La marque du sacré » ) sur « Vertigo »:

http://www.carnetsnord.fr/colloques/cerisy-2007/pdf/cerisy2007_5_doran.pdf

http://porte-cierge.blogspot.fr/2015/01/chaptre-vii-variations-sur-vertigo-la.html

http://media.blogs.la-croix.com/aimer-dentre-les-morts/2016/10/25/

Revenons à « Sans soleil » de Chris Marker: la fin porte sur l’essence même de ce qu’est un film , le « cinéma comme image mobile »:

« Il m’écrit que maintenant il peut fixer le regard de la dame du marché de Praia, qui ne durait que le temps d’une image »

(ce texte renvoie aux remarques sur la séduction sur…

View original post 60 mots de plus

Publicités