Finkielkraut vs Onfray : le désastre culturel

J’avais oublié ce livre de Finkielkraut « Le cœur intelligent » (que je n’ai d’ailleurs pas lu) , un titre qui s’oppose directement et frontalement à mes tentatives inspirées de Parapine, personnage célinien, de nier tout ce qui se situerait (comme les prétendues « pensées du cœur ») entre « le pénis et les mathématiques » et y jouerait , en termes de Wronski, le rôle d’élément neutre:

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/05/04/un-nouveau-theoreme-de-la-scienceinternelle-dit-theoreme-de-louis-ferdinand-celine/

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s