Archives quotidiennes :

L’ ∞-catégorie de tous les types

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Modules for Modalities

« As defined in chapter 7 of the book, a modality is an operation on types that behaves somewhat like the n-truncation. Specifically, it consists of a collection of types, called the modal ones, together with a way to turn any type A into a modal one bigcirc A, with a universal property making the modal types a reflective subcategory (or more precisely, sub-(∞,1)-category) of the category of all types.« 

Les types forment donc une ∞-catégorie , ainsi que les types modaux, et la seconde est une sous-catégorie réflexive (réflective sub- (∞,1) category) de la première :

https://ncatlab.org/nlab/show/reflective+subcategory

https://ncatlab.org/nlab/show/modal+type

https://ncatlab.org/nlab/show/modal+type+theory

Il y a un type , un univers , de tous les (petits) types, qui en sont des termes:

https://ncatlab.org/nlab/show/type+of+types

Voir l’article original

Publicités

#ScienceInternelle la signification de la résurrection de Jésus-Christ

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Je rappelle que je ne suis pas chrétien (il n’est pas difficile de s’en apercevoir d’ailleurs) et que ma connaissance des dogmes chrétiens est fort limitée.

La double nature de Jésus-Christ, à la fois homme et Dieu y occupe une place privilégiée .

Jésus est le seul humain qui ait cette double nature et le seul qui soit « vainqueur de la mort » par la résurrection. Il offre à ceux qui le suivent les chrétiens de prendre part à cette victoire en accédant au Royaume des cieux.

Mais qu’est ce qui ressuscite dans l’assemblage humano-divin qu’est Jésus Christ ? La partie humaine ? mais l’homme n’est que chair, mortelle, et il ne se peut que ce qui est corruptible devienne incorruptible, par une mystérieuse opération du Saint- Esprit.. la partie divine alors ? Mais un « Dieu » ne peut mourir et là aussi nous rencontrons une aporie, un « mystère «  . Or…

Voir l’article original 671 mots de plus