#ScienceInternelle USA : l’affaire du « Dahlia noir » et l’affaire du ZODIAC

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

La Science internelle permet elle de résoudre des affaires de meurtres que la police n’a pas pu résoudre ? Si cela est possible ( notez le « si ») cele ne peut se faire que parce qu’un meurtrier ( et encore plus évidemment un artiste, un philosophe, ou un mathématicien) laisse ce qu’on pourrait appeler des « empreintes de pensée » ( l’expression est il me semble utilisée par un ancien policier sur un site consacré aux enquêtes criminelles) mais à la condition expresse qu’il s’agisse de pensée véritable et non de psychologie , c’est à dire que cette «  empreinte de pensée » ait un statut suprapsychique et soit composée d’Idées, et non pas seulement de sentiments « humains trop humains »; dans certaines conditions, si ces Idées sont identifiées et peuvent être attribuées à tel individu connu , qui de plus était vivant au moment des meurtres et a eu la possibilité physique de s’en…

View original post 1 393 mots de plus

Publicités