Les deux visages de la mort dans « La montagne magique » de Thomas Mann

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

« La montagne magique «  cet extraordinaire « grand œuvre » hermétique et initiatique, est accessible en deux volumes ici :

Vol 1: https://www.ebooksgratuits.com/pdf/mann_la_montagne_magique_1.pdf

https://www.ebooksgratuits.com/html/mann_la_montagne_magique_1.html

Vol 2

https://www.ebooksgratuits.com/pdf/mann_la_montagne_magique_2.pdf

Le passage en question se trouve au volume 1 chapitre II

« DE L’AIGUIÈRE BAPTISMALE ET DE DEUX ASPECTS DU GRAND-PÈRE« 

Hans Castorp a affaire à la mort , qui sera la grande affaire de tout le roman sous la forme de « la séduction de la mort et de la maladie » au sanatorium de Davos , séduction contre laquelle il devra lutter dans un « songe d’amour » ( né de la luxure du corps et de la chair) qui « s’est levé pour lui dans les rêves et les méditations qu’il gouvernait ». Entre cinq et sept ans Hans perd ses parents, puis son grand père, le très chrétien Hans Lorentz Castorp :

« À la vérité, le temps, bien avant le décès de Hans Lorenz Castorp, avait déjà dépassé…

View original post 2 381 mots de plus

Publicités