Archives quotidiennes :

Harry Kummel : les lèvres rouges (1971)

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

http://www.veoh.com/m/watch.php?v=v92389297yd56AjrG

Page Wikipédia du film :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Les_Lèvres_rouges

Le mythe du vampire représente, de manière légendaire (?) les êtres humains qui ne se consacrent qu’au plan vital des générations, symbolisé par le sang et le sperme (je me pose des questions sur ces femmes qui aiment boire , au cours du rapport sexuel, le fluide vital de l’homme )

Il y a déjà un article ici à propos du chef d’oeuvre de Carl Dreyer en 1932 : « Vampyr », où déjà le vampire est une femme, du nom de Marguerite Chopin :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2016/11/23/carl-dreyer-vampyr-1932-un-etrange-et-admirable-chef-doeuvre/

Le vampire est l’être anti- spirituel et anti-intellectuel par excellence : c’est pour cette raison qu’il a horreur de voir La Croix, symbole de la dualité des plans (la branche horizontale représente le plan vital, la branche verticale le plan de l’Idée ) Pour l’explication de la gousse d’ail, je ne sais pas. Par contre si le vampire n’a…

Voir l’article original 182 mots de plus

Publicités