« Kennedy et moi » (1999)

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

https://m.ok.ru/video/95966464750

Deux « objets » gouvernent la vie de Simon Polaris (Jean-Pierre Bacri) : un revolver, chargé, qu’il s’est procuré il y a longtemps, et une montre , qui a paraît il appartenu au président J F Kennedy et que celui ci portait le 22 Novembre 1963, le jour de l’assassinat : c’est du moins l’histoire que lui a racontée son psychanalyste, qui l’aurait acquise auprès d’un commerçant , et qu’il porte depuis dans la poche gauche de son pantalon, cela a intrigué Polaris de voir toujours sa main farfouiller dans cette poche comme s’il se livrait à un autre genre d’activité et c’est à cette occasion que le psy lui raconte cette histoire, dont on ne saura jamais si elle est vraie ou non. Mais elle fascine tellement Simon que celui ci braquera à la fin avec son revolver le psy pour qu’il lui donne cette montre.

« Un revolver c’est en…

Voir l’article original 408 mots de plus