Archives de l’auteur : mathesisuniversalis

Robert Altman : Le privé ( The long goodbye) 1973 vf

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Pour voir le film :

https://m.ok.ru/video/198623038198

La page Wikipedia :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Le_Privé

Le scénario a été écrit par Leigh Brackett qui avait participé à l’élaboration du scénario du «  Grand Sommeil «  en 1946 et qui adore aussi la science-fiction :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Leigh_Brackett

http://www.grasslimb.com/sallis/GlobeColumns/globe.09.brackett.html

The Astounding Leigh Brackett

Le film « Le privé » de Robert Altman en 1973 est adapté d’un roman de Chandler : «  The long goodbye »

» Le film de Winner, « Le grand sommeil » en 1978,  est également la dernière de quatre adaptations de Chandler réalisées entre 1969 et 1978, les trois autres étant Marlowe de Paul Bogart, Le Privé de Robert Altmanet Adieu ma jolie, réalisé par Dick Richards. »

Je ne connais pas le « Marlowe » de Paul Bogart et j’ai déjà commenté ici « Adieu ma jolie » en 1975 avec un extraordinaire jeu par Robert Mitchum…

Voir l’article original 414 mots de plus

Le salut c’est l’élévation de la conscience à l’éternité , c’est à dire à l’immanence radicale, qui est le pouvoir d’actualisation de la réflexion, ou monde spirituel

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Il est impossible de surestimer cet article consacré à Marie Anne Cochet et à ses développements, inspirés par l’étude de la philosophie brunschvicgienne, sur le « présent éternel de la réflexion », à distinguer du présent chronologique qui fuit comme « du sable qui nous coule entre les doigts » ( ou dans un sablier, dispositif rudimentaire pour mesurer l’écoulement du temps) :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/12/11/cochetbrunschvicg-lintegration-des-moments-du-vecu-chronologique-dans-le-present-eternel-de-la-reflexion/

« ce jugement du présent éternel ressemble à un miroir profond où d’innombrable images naissent et se pénètrent mutuellement sans s’effacer jamais, mais en se modifiant les unes les autres par des valeurs nouvelles. Ainsi réfléchi, conservé , transformé , le mirage fluent des sens et des vies s’instaure en un monde spirituel, s’ordonne et s’unifie. Les intelligences s’y succèdent, se développant en lui et le développant à leur tour. C’est dans ce monde spirituel que nous trouvons le spectacle offert à notre réflexion. L’acte…

Voir l’article original 1 351 mots de plus

Voyage au bout de la nuit : attentat de Louis Ferdinand Céline contre l’Amour

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

On peut trouver le livre en pdf ici :

http://www.bouquineux.com/index.php?telecharger=1625&Céline-Voyage_au_bout_de_la_nuit

ou

https://www.ebooksgratuits.com/pdf/celine_voyage_au_bout_de_la_nuit.pdf

Nous connaissons tous la fin de ce prodigieux « livre », que je n’ose appeler un « roman »:

»De loin le remorqueur a sifflé; son appel a passé le pont, encore une arche, une autre, l’écluse, un autre pont, loin , plus loin..il appelait vers lui toutes les péniches du fleuve toutes, et la ville entière, et le ciel et la campagne et nous, tout qu’il emmenait, la Seine aussi, tout, qu’on n’en parle plus »

ça c’est la fin, le dernier chapitre, où nous retrouvons Parapine, qui est le thème du dialogue entre Baryton et Ferdinand , Bardamu le narrateur, Céline lui même :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/14/louis-ferdinand-celine-extraits-du-voyage-au-bout-de-la-nuit-1932/

«Parapine.. voyez vous Ferdinand” me dit il un jour en confidence ” c’est un Russe!…

Parapine n’est ce pas Ferdinand c’est un garçon que je trouve tout à…

Voir l’article original 5 795 mots de plus

Retour sur la chanson de la « Famille », secte de Charles Manson : « I’ll never say never to always »

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/08/18/sortileges-et-dysthemes-de-lun-ill-never-say-never-to-always-chanson-de-la-secte-de-charles-manson/

Le texte en anglais avec traduction de moi est :

« Always is always forever
As one is one is one
Inside yourself for your father
All is none all is none all is none
It’s time to drop all from behind you
The illusion has been just a dream
The Valley of Death may not find you
Now as then on a sunshine beam
So bring only your perfection
For then life will surely be
No cold no fear no hunger
You can see you can see you can see »

autre version :

»Always  is always forever
Cause one is one is one
Look inside yourself for your father
All is none all is none all is one

It’s time to call time from behind you
The illusion has been just a dream
Valley of death and I’ll find you
Now is when on a sunshine beam
So…

Voir l’article original 607 mots de plus

La Science n’est pas la technique : la « science sans conscience, qui n’est que ruine de l’âme », c’est la technoscience

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

cet entretien de Zemmour et de Laurent Alexandre :

est  vraiment capital, et à mon avis, tous les deux (mais Alexandre au plus haut point ) commettent l’erreur de confondre science et technoscience.

l’intelligence véritable , celle dont parle Brunschvicg dans « Les âgés de l’intelligence «  , est universelle, sinon elle n’est rien, et ne peut pas être source de guerres :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/07/26/brunschvicgagesintelligence-1-les-ages-de-lintelligence/

Ce que disait Brunschvicg reste valable 80 ans plus tard :

“Jamais comme à notre époque il n’a été aussi facile, ni aussi dangereux, de s’habiller richement avec les laissés pour compte de la vérité”

Et Laurent Alexandre à la fâcheuse tendance de s’habiller richement  avec « Homo  Deus » d’Harari, qu’il cite régulièrement.

Moi aussi j’ai mes « intuitions » sur le 21 eme siècle , que j’ai appelé « ère de l’Absolu »  et l’Homme- Dieu , et l’homme ne deviendra pas Dieu parce…

Voir l’article original 627 mots de plus

René Clément : « Plein Soleil » (1959)

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

A voir ici :

https://m.ok.ru/video/284494203533

René Clément est à mon avis l’un des meilleurs réalisateurs français. Né en 1913, il avait connu la guerre adulte, contrairement à Delon né en 1935 et Ronet né en 1928.

dans ce grand film, où Marie Laforêt débute à 20 ans, tout l’art du réalisateur est de suggérer l’horreur profonde du meurtre commis en « plein soleil » . Le meurtre enferme   la  victime dans le passé parfait , qui est la mort.  Un mort est complètement ( au ) passé

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/10/21/la-triade-des-elements-primitifs-de-wronski-et-le-temps-quest-ce-quetre-vraiment-dans-le-present/

Mais l’assassin aussi est enfermé dans le passé , dont il ne peut plus sortir et qui se venge à la fin, avec le cadavre qui était resté attaché au bateau et qui émerge au jour

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/progres_conscience_t2/brunschvicg_progres_conscience_t2.doc

«Le sentiment profond où science, art, moralité concourent ainsi, sera celui d’une victoire perpétuellement remportée par la conscience sur son passé. Nous savourons…

Voir l’article original 129 mots de plus

Stanley Kubrick : « L’ultime razzia » ( « The killing ») 1956 vf

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

A voir ici :

https://wikiseries.co/EGAVzDX-l-ultime-razzia

C’est le troisième long métrage de Kubrick ( qui en a réalisé 13, nombre fétiche aussi  de Claude Lelouch dont la compagnie est appelée « Les films 13 », qui révèle l’importance du judaïsme pour Kubrick, d’ailleurs  en guématria hébraïque, 13 est le nombre du mot Amour =אהבה)  , celui qui l’a fait connaître, le scénario a été écrit avec Jim Thompson , avec aussi la collaboration de Lucien Ballard :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/L’Ultime_Razzia

»Un film noir de braquage comme il en existe beaucoup à cette époque, mais Stanley Kubrick fragmente l’histoire que seule la voix off très influencée par Citizen Kane d’Orson Welles permet de reconstituer. Plus d’une décennie plus tard, la critique Pauline Kael considérait que L’Ultime Razzia avait lancé la carrière de Kubrick. Elle ne s’était pas trompée. Leurs chemins vont souvent se croiser par la suite car elle va détester tous ses…

Voir l’article original 614 mots de plus