Archives de l’auteur : mathesisuniversalis

« Pas pleurer » de Lydie Salvayre : l’article au vitriol de Stalker

Je suis plus porté à faire confiance à Stalker qu’à France Info, mais n’ai pas lu « Pas pleurer »

https://www.francetvinfo.fr/culture/livres/prix-litteraires/la-serie-valide-et-le-livre-pas-pleurer-nos-conseils-pour-se-cultiver-pendant-le-confinement_3885589.html

http://www.juanasensio.com/archive/2016/09/10/pas-pleurer-de-lydie-salvayre-le-goncourt-de-la-vulgarite.html

Terence Blake : mon parcours du livre de Badiou « L’immanence des vérités « 

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Le texte en anglais est ici , sur le blog « Agent swarm » de Terence Blake :

https://terenceblake.wordpress.com/2018/10/06/my-path-through-badious-the-immanence-of-truths-full-english-text/

La vidéo  de l’exposé correspondant est ici :

Je détiens la version en français de « L’immanence des vérités », parue en 2018 chez Fayard, et vais profiter de cette inactivité forcée ( dûe au « confinement)   pour le lire sérieusement , ce que j’aurais dû faire il y a longtemps. Il s’agit du tome 3 de « L’être et l’événement « , le tome 2 étant « Logiques des mondes » : ces 3 tomes constituent la somme philosophique de Badiou.

Voici une traduction en anglais d’une partie de la section III de «  L’imminence des vérités « :


Four Accesses to the Infinite (Badiou)

J’ai déjà suffisamment précisé ce que je reproche à Badiou, en dehors de ses idées politiques que je réprouve , mais est ce au brin…

Voir l’article original 257 mots de plus

Guy Debord : les années de guerre ( après 1984)

Henosophia TOPOSOPHIA μαθεσις uni√ersalis τοποσοφια MATHESIS οντοποσοφια ενοσοφια Philosophie, théorie des catégories et théorie homotopique des types

http://juralibertaire.over-blog.com/article-22180757.html

« Le sixième volume de la correspondance de Guy Debord couvre neuf années d’un état de guerre prolongée…. où, de notes de lecture en traductions, de conseils en publications, de lettre en lettre, Debord prend le pouls d’une détestable époque, dont nous vivons, aujourd’hui, les sinistres prolongements »

Notre détestable époque donc, celle d’aujourd’hui, de SarkoMacrollande, dont nous comprenons clairement qu’elle trouve ses racines dans ces années 80, qui devaient paraît il « changer la vie ». Debord dit ailleurs que la société du spectacle était déjà en place dans l’immédiat après guerre : Hiroshima, espionnage généralisé, développement hypertrophié de la technique et bientôt de la mondialisation (actuelle, parce que la mondialisation cela remonte à plus loin, à l’empire romain peut être) etc.. la télévision arrive en 1949, massivement à partir des années 60, la publicité télévisée après 1968..

« En cette terre d’Espagne où se font encore entendre, quoique faiblement, les échos d’un…

Voir l’article original 481 mots de plus

#GriveauxGate pourquoi Benjamin Griveaux devrait se rapprocher de Villani

Henosophia TOPOSOPHIA μαθεσις uni√ersalis τοποσοφια MATHESIS οντοποσοφια ενοσοφια Philosophie, théorie des catégories et théorie homotopique des types

A cause de cet extrait du « Voyage au bout de la nuit »,dénommé par moi théorème de Louis Ferdinand Céline :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/11/16/scienceinternelle-deux-interpretations-possibles-du-theoreme-de-louis-ferdinand-celine/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/05/04/un-nouveau-theoreme-de-la-scienceinternelle-dit-theoreme-de-louis-ferdinand-celine/

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/14/louis-ferdinand-celine-extraits-du-voyage-au-bout-de-la-nuit-1932/

Prononcé par un personnage célinien qui s’appelle Parapine, un Russe, déjà ( et Griveaux aurait gagné à bénéficier d’un tel parachute):

« Parapine.. voyez vous Ferdinand” me dit il un jour en confidence ” c’est un Russe!…

… Parapine n’est ce pas Ferdinand c’est un garçon que je trouve tout à fait intelligent c’est bien entendu.. mais tout de même il a une intelligence entièrement arbitraire ce garçon là ! Ne trouvez vous pas, Ferdinand ? C’est un garçon d’abord qui ne veut pas s’adapter… cela se remarque tout de suite chez lui ! Il n’est même pas à son aise dans son métier…il n’est même pas à son aise en ce monde! Avouez le! Et en cela il a tort! Tout à fait tort! Puisqu’il souffre!… c’est…

Voir l’article original 394 mots de plus

Robert Altman : Le privé ( The long goodbye) 1973 vf

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Pour voir le film :

https://m.ok.ru/video/198623038198

La page Wikipedia :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Le_Privé

Le scénario a été écrit par Leigh Brackett qui avait participé à l’élaboration du scénario du «  Grand Sommeil «  en 1946 et qui adore aussi la science-fiction :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Leigh_Brackett

http://www.grasslimb.com/sallis/GlobeColumns/globe.09.brackett.html

The Astounding Leigh Brackett

Le film « Le privé » de Robert Altman en 1973 est adapté d’un roman de Chandler : «  The long goodbye »

» Le film de Winner, « Le grand sommeil » en 1978,  est également la dernière de quatre adaptations de Chandler réalisées entre 1969 et 1978, les trois autres étant Marlowe de Paul Bogart, Le Privé de Robert Altmanet Adieu ma jolie, réalisé par Dick Richards. »

Je ne connais pas le « Marlowe » de Paul Bogart et j’ai déjà commenté ici « Adieu ma jolie » en 1975 avec un extraordinaire jeu par Robert Mitchum…

Voir l’article original 414 mots de plus

Le salut c’est l’élévation de la conscience à l’éternité , c’est à dire à l’immanence radicale, qui est le pouvoir d’actualisation de la réflexion, ou monde spirituel

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

Il est impossible de surestimer cet article consacré à Marie Anne Cochet et à ses développements, inspirés par l’étude de la philosophie brunschvicgienne, sur le « présent éternel de la réflexion », à distinguer du présent chronologique qui fuit comme « du sable qui nous coule entre les doigts » ( ou dans un sablier, dispositif rudimentaire pour mesurer l’écoulement du temps) :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2019/12/11/cochetbrunschvicg-lintegration-des-moments-du-vecu-chronologique-dans-le-present-eternel-de-la-reflexion/

« ce jugement du présent éternel ressemble à un miroir profond où d’innombrable images naissent et se pénètrent mutuellement sans s’effacer jamais, mais en se modifiant les unes les autres par des valeurs nouvelles. Ainsi réfléchi, conservé , transformé , le mirage fluent des sens et des vies s’instaure en un monde spirituel, s’ordonne et s’unifie. Les intelligences s’y succèdent, se développant en lui et le développant à leur tour. C’est dans ce monde spirituel que nous trouvons le spectacle offert à notre réflexion. L’acte…

Voir l’article original 1 351 mots de plus

Voyage au bout de la nuit : attentat de Louis Ferdinand Céline contre l’Amour

Autrement qu'être Mathesis uni∜ersalis Problema Universale Heidegger/Husserl être/conscience : plan vital-ontologique vs plan spirituel d'immanence CLAVIS UNIVERSALIS HENOSOPHIA PANSOPHIA ενοσοφια μαθεσις

On peut trouver le livre en pdf ici :

http://www.bouquineux.com/index.php?telecharger=1625&Céline-Voyage_au_bout_de_la_nuit

ou

Nous connaissons tous la fin de ce prodigieux « livre », que je n’ose appeler un « roman »:

»De loin le remorqueur a sifflé; son appel a passé le pont, encore une arche, une autre, l’écluse, un autre pont, loin , plus loin..il appelait vers lui toutes les péniches du fleuve toutes, et la ville entière, et le ciel et la campagne et nous, tout qu’il emmenait, la Seine aussi, tout, qu’on n’en parle plus »

ça c’est la fin, le dernier chapitre, où nous retrouvons Parapine, qui est le thème du dialogue entre Baryton et Ferdinand , Bardamu le narrateur, Céline lui même :

https://anthroposophiephilosophieetscience.wordpress.com/2017/04/14/louis-ferdinand-celine-extraits-du-voyage-au-bout-de-la-nuit-1932/

«Parapine.. voyez vous Ferdinand” me dit il un jour en confidence ” c’est un Russe!…

Parapine n’est ce pas Ferdinand c’est un garçon que je trouve tout à fait…

Voir l’article original 5 794 mots de plus