Archives pour la catégorie arithmosophie

Hexagone magique

hex19

la somme fait 38 quelque soit la rangée: 16 +12 +10 = 38

18 + 1 + 5 + 4 + 10 = 38

14 + 8 + 4 + 12 = 38

et..etc…

il me semble me souvenir qu’il existe d’autres propriétés étonnantes; à explorer muni d’une bonne calculatrice par exemple essayer les sommes de carrés…

C’est Clifford Adams qui trouva la solution en 1957 après y avoir travaillé depuis 1910 …puis il oublia , non la solution, mais l’endroit où il avait caché le papiersur lequel  il l’avait écrite…ce genre d’embêtements  ne peut plus exister avec les modernes tablettes et PC

http://carresmagiques.free.fr/html/hexagone_magique.html

D-ieu s’exprime t’il en arabe, en hébreu, en grec, en latin , en sanskrit, ou en mathématiques ?

On sait que les

trois Livres

des trois religios

du Livre

sont écrites respectivement en arabe (Coran) en hébreu ( tanakh, c’est à dire Torah, Nebiim -« prophètes » Kethoubim -« ecrits ») en grec (Bible dite des Septante) et en latin (bible version fite « Vulgate »).D’autre part Galilée a lancé la revolution de le science et de la Sagesse modernes en affirmant sue :

« 

La Nature est un Livre écrit en langage mathématique

 »

http://www.caphi.univ-nantes.fr/La-nature-est-un-livre-ecrit-en

et Mallarmé : »

Le monde est fait pour aboutir à un beau livre

 »

http://psychanalyse-paris.com/Le-monde-est-fait-pour-aboutir-a.html

Signalons aussi que les mathématiques ne sont pas un langage maisposèdent un langage, le landage des mathématiques, sui est de pui 1945 la théorie des catégories comme le pense une philosophe aussi intéressante quer peu connue, Elaine Landry, voir :

http://www.math.mcgill.ca/rags/seminar/Landry.html
ou
http://philosophy.ucdavis.edu/people/emlandry/elaine-landry/2CategoryTheoryTheLanguage.pdf
ou encore;

http://www.quora.com/Can-we-consider-the-category-theory-as-a-new-language-of-mathematics

ou ce livrede Mohan Gansalingam en lecture partielle sur Google ‘The language of mathematics ‘ :

https://books.google.fr/books?id=79K6BQAAQBAJ&pg=PA2&lpg=PA2&dq=category+theory+language+of+mathematics&source=bl&ots=vdCZGBhmW-&sig=ZBCEtN1v096vbXYi0h3c4I9UHvQ&hl=fr&sa=X&ved=0CFMQ6AEwBGoVChMI0MTP9qfsxwIVBDwaCh3jyQ7I#v=onepage&q=category%20theory%20language%20of%20mathematics&f=false

Or j’ai reconnudepuis longtemps que malgré les guerres incessantes qui opposentles trois groupes de « croyants en un seul Dieu Unique » (à savoir juifs, chrétiens et musulmans , ou encore les « trois anneaux  » de « Nathan le sage » de Lessing) les « ecritudres dites sacrées ou saintes » des trois groupes semblent provenir d ‘ une source commune ou en tout cas avoir bien des choses en commun, et pas seulement les belles histoires de bergers et de patriarches, voire de jolies filles , enfin bref ces belles histoires d’amour ou, selon les désignations grincheuses dont nous nous servons ici , d’agrément du « plan vital » ou « plan des génération successives » ; le mot hébreu est « Toldoth » voir:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Toledot

et il est employé dans « Genèse » au chapitre 5:

http://www.mechon-mamre.org/p/pt/pt0105.htm
à propos au verset 1 des « engendrements d’Adam :en ce jour où Dieu créa l’homme il le créa à la ressemblance de Dieu, masculin et féminin il les créa , il les bénit et les appela du nom d’Adam puis Adam engendre Seth selon sa propre ressemblance et à sa propre image
p

or c’est justement en ce verset 19 du chapitre 25 de Genèse voir:

http://www.mechon-mamre.org/p/pt/pt0125.htm#19

où le mot ‘Toldoth = engendrements » apparaît après la première fois où il était apparu pour « les engendrements d’Adam » au chapitre 5 verset 1 que le point de rupture entre juifs et musulmans se montre aussi puisqu’il est spécifié
‘et voici les engendrements D’Isaac Abraham engngendra Isaac »
or on sait très bien que c’est à propos de générations et d’engendrements que sebattent juifs et musulmans depuis toujours, à propos de terres aussi , bref à propos du « plan vital » Eretz « la terre » ,pas à propos du ciel (« shamayim »)ou du « plan spirituel » bon je ne vais pas passer tout mon temps là dessus pour vous faire un dessin, vous svaez comment ça marche pas vrai ? tout le monde sait ,comme par miracle ,ou plutôt instinct on couche la fille dansle foin et on lui remonte ses jupes et en avant adjugé c’est gagnéils ont bien su se débruiller puisqu’ils sont arrivés jusqu’à nous, pas de quoi en faire tout un livre fût ce ce beau livre auquel le monde et ses générations doit aboutir paraît il qu’il me suffise ici de noter une progonde dichotomie, entre le livre auquel doit aboutir la liste des générations l’histoire humaine quoi et entre l’autre livre « ecrit en langage mathématique » pour les « coupes instantanées » dans l’épaisseur du « monde »c’est pas pour faire mon humoriste mais il n’ya pas vraiment besoin d’avoir fait Polytechnique ni étudié les équations d’Einsein pour engrosser Rebbecca dans le foin d’ailleurs c’estsans doute pour cela que ce con d’Isaac n’ y arrive pas, que voulez vous il n’a pas fait Polytechnique et il doit se plaindre à Dieu de ce que sa femme est stérile , et Dieu intervient et Rebecca n’est plus stérile tout cela est expliqué au chapitre 25 en voici la traduction en français cela vaut mieux :

http://www.mechon-mamre.org/f/ft/ft0125.htm
lire aprèsle verset 20; Or ils se trouve qu’après l’inteveention du dieu gynécologue Rebbecca ne sera plus stérile et donnera naissance à deux jumeaux Esaü (l’ aîné)et Jabcob ainsi nommé parce qu’il sortira en tenant le talon d’Esaü. lequel sera nommé aussi Edom  » le rouge » parce qu’il sera chasseur et aimera les plats de gibier « rouges » Je ne veux pas savoir qui dans l’humanité actuelle descend d’Edom et est donc possédé par cette haine farouche envers Israel :
http://prophetie-biblique.com/fr/edomites-palestiniens.html

qui est l’autre nom de Jecob qui veut dire « celui qui luette contre Dieu » nom que Jacob a hérité cette nuit où il lutta contre l »Ange au gué de Yabbocq

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lutte_de_Jacob_avec_l%27ange

Mais qu’il mesuffise ici d’avoir évoqué les deux livres , delui ecrit en langage mathématique des explicaions , livre du plan spirituel s’il l’on veut, et celui des engendrements qui se borne à dresser la listedes naissances, le registre généalogique comme on dit, et qui n’explique absolument rien : pourquoi tel enfent est il né de tel couple , de tel engendrement ? pourquoi cet homme ? pourquoi cette femme ?
ce n’est pas la première fois ni la dernièere que nous rencontrons cette opposition entre l’intelligence mathématique, explicative , et le sexe, l’engendrement, le plan vital , et ce n’est pas la dernière non plus .Opposition dirait Schopenhauer entre Apollon, la forme de beauté et l’harmonie de la Représentation , et Dinoysos la Volonté sourde et aveugle, la Volonté sans but et sans cause donc sans explication, la Nécessité de la Pulsion sans frein : c’est Dionysos le dieu oriental qui brillait dans le regard des SS que croisaient pour leur malheur les martyrs juifs d’Europe de l’Est comme aussi la sombre flamme de l’intinct bestial qui brille dans le regard des égorgeurs de Daesh, et c’est lui aussi que Sartre assignait comme destin et fin ténébreuse à note civilisation d’Occident sous la forme d’une locomotive devenue folle fonçant dans la Nuit vers le Néant à la fin de sa trilogie « Les chemins de la liberté » , cette civilisation apolinienne mathématicienne et humaniste comme la lui avait présentée son professeur à Normale Léon Brunschvicget qui estmencée aujourd’hui de destruction complète par l’Islam né du nazisme par engendrement (pas par Raison)
http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/ecrits_philosophiques_t1/ecrits_philosophiques_t1.html
Et Sarte a peur être imaginé cette fin destructrice aux « Chemins de la liberté » pour se venger du vieux sage « hasbeen » qu’il détestait et donc il se moquait en compagnie de ses amis , Simone de Beauvoir et Paul Nizan (auteur des « chiens de garde « ) Nizan qui a donné par « engendrements » le sociologue Emmanuel Todd qui comme par harsard donne l’importance principale aux « structures familiales » (aux « engendrements » ! ) dans l’explication de l’évolution des sociétés :

http://www.herodote.net/Histoire_de_familles-article-82.php
Et commepar hard aussi Tod est passionné par les mathématiques non pas seulement pour sa profession et l’utilisation des statistiques qu’elle exige mais aussi et surtout par antidote apollinien contre le venin dionysiaque du « plan des générations », comme j’ai essayé de l’expliquer ci dessus.
Je dois ici signaler une découverte curieuse que j’ai faite et qui semble aller contre cette dichotomie entre forme mathématique « apolinienne » et « ténèbre dionysiaque : c’est que la Syllabe MA qui est elle de MA-ternel, de MA-tière, etde MA-trice (tous vocables liés au plan des engendrements on en conviendra) estaussi, paer le biais du verbe grec qui signifie « apprendre » :μανθανω manthanô au début du mot MAthématique , MA thesis universalis, et..
paut être parce que l’on n’a vraiment besois d’apprendre que ce qui est hors du domain de l’instinct (vital , sexuel) ,d’où s’origine aussi la haine des nazis contre ce qu’ils appelaient la « physique juive » la physique mathématique, celle d’Einstein, tant louée par Brunschvicg comme déplacement d’axe de la vie religieuse.
Caril est extrêmemtn curieux aussi de constater que ou les arts dit dionysiaques comme la MU-sique, celle de Wrgner tant admirée par Hitler notamment, ont un nom qui comment par la syllabe MU qui provient du grec μυ (en grec le upsilonn donne U mais aussi Y ) qui conduit au MY de MY-stère ou de MY-the ou de MY-stiquevoire à MU-et
Or ces deux syllabes MA et MY mais envisagées en lettres hébraïques c’est à dire MA = M + Aleph ou M + He =

מה

qui veut dire « Quoi ? ) et MY = M+Y =

מי

qui veut dire « Qui ?  »
se retrouvent au début du Zohar commentées en relation avec deux passages bibliques :
« Mah Zoth » = « Qu’est ce que c’est ? ‘interrogation vers l’essence d ‘une chose

et »Mi bara Eleh ? » (qui a créé cela ?  » interrogation vers le « Créateur »
Et cesdeux syllabes MA et MY sont mises en relation parles rabbins du zohar avec le mot MAYIM = Eaux (supérieurs et inférieures) de la Genèse

מים

ces Eaux quidans Genèse 1 sont « déparées » par RAQYA = Resch + Qof + Yod +Ayin

רקיע

http://www.kabbalah.info/fr/le-zohar/etudiez-le-zohar

(voir le texte 1 sur Bereschit =Genèse 1 en fichier.doc )

« Bina est appelée eaux. KHB TM dans les eaux générales de Bina sont les cinq lettres d’Elohim [Aleph-Lamed-Hey-Youd-Mem]. « Qu’un firmament soit » signifie que le firmament viendra au milieu des eaux, au milieu des cinq lettres Elohim sous les deux lettres Aleph-Lamed. Les deux lettres Aleph-Lamed d’Elohim, KH, se diffuseront du firmament vers le haut dans les eaux supérieures, Hassadim, et les trois lettres Hey-Youd-Mem d’Elohim, Bina et TM se diffuseront vers le bas du firmament dans les eaux inférieures. »
 » Les eaux supérieures sont masculines, les eaux inférieures son féminines. Tout d’abord, avant qu’elles ne soient connectées, les eaux supérieures et inférieures étaient mélangées jusqu’à ce qu’elles soient corrigées et séparées les unes des autres pour les reconnaitre les unes des autres, que ce sont les eaux supérieures et que ce sont les eaux inférieures, et pour reconnaitre que c’est le nom Elohim, Bina, qui est le nom ADNI, Malkhout, qui est le premier Hey de HaVaYaH, Bina et que c’est le Hey inférieur de HaVaaH, Malkhout.

Commentaire : Les eaux sont les dix Sefirot de Bina. C’est parce que les dix Sefirot de Hokhma sont appelées « lumières » et les dix Sefirot de Bina sont appelées « eaux ». Dans le verset « qu’un firmament soit au milieu des eaux », le firmament est venu et fut placé au milieu des eaux, sous les lettres Aleph-Lamed d’Elohim, KH. A cause de cela, les trois lettres Hey-Youd-Mem d’Elohim, Bina et TM sont tombées au degré sous Bina, à ZON, et le Hey-Youd-Mem de Bina se mélangea avec Noukva de ZA et devint les eaux inférieures Youd-Mem-Hey comme Noukva de ZA, qui est appelée Yama. »
Maisil me semble que hokhmah est Lintelligencedisciminante Binah à laquelle a été asociée la pensée selon l’Un que je nomme ici

HENOSOPHIA TOPOSOPHIA μαθεσις uni√ersalis τοποσοφια MATHESIS οντοποσοφια ενοσοφια

Orcette pensée de l’Un donne lieu à deux extraits celèbres : le »Shema Israel « dans le Deutéronome et la sourate 112 du coran

L’Islamologie moderne (occidentale bien entendu puisque les érudits musulmans sont incapables d’avoir une atitude scientifique et donc critique face aux belles légendes qu ‘on leur fait gober et peut être ont ils peur aussi de le décapitation ) a réalisé un grand progrès en révélant l’origine nazaréenne c’est à dire judéo-chrétienne du coran :

https://horreurislamique.wordpress.com/lislam-et-le-coran-sont-le-resultat-dune-manipulation-et-dune-imposture-que-revele-la-recherche-moderne-en-islamologie/
Il n’est donc pas surprenant de retrouver un « engendrement » de la sourate 112 dans le Chema Israel du Deutéronome 6:4

https://horreurislamique.wordpress.com/lislam-et-le-coran-sont-le-resultat-dune-manipulation-et-dune-imposture-que-revele-la-recherche-moderne-en-islamologie/

Mais làencore nous trouvons de nombreuses surprises et d’abord le fait que le Chema commencre par le verbe signifiant « entendre, ecouter » faisant référence donc à ceque Beunschvicg appelle verbe intérieur  »
λογος ενδιαθετος » et qu’il oppose « Verbe extérieur » voir :

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/progres_conscience_t1/progres_conscience_t1_intro.html

« Aussi bien, et l’on devra s’en laisser convaincre par les premiers chapitres de notre ouvrage, l’opposition décisive entre l’idéalisme mathématique de la République platonicienne et le réalisme astro-biologique de la Métaphysique aristotélicienne a défini le thème fondamental de l’Occident dans le domaine pratique comme dans le domaine théorique, indépendamment de toute référence au christianisme. Plusieurs siècles avant qu’il ait commencé d’exercer sa propagande, la polémique de l’Académie et du Lycée apporte le témoignage lumineux qu’il existe deux types radicalement distincts de structure mentale, commandés, l’un par les relations de la science (μαθήματα), l’autre par les concepts du discours (λόγοι). De là procède le problème religieux, tel qu’il se manifeste dans la terminologie des Stoïciens avec la dualité du Verbe intérieur, ou raison : λόγος ἐνδιάθετος, et du Verbe extérieur, ou langage : λόγος προφορικός. Ce problème, s’il devait prendre dans le christianisme une forme de plus en plus aiguë, ne relève à son origine que de la seule philosophie. Notre tâche était d’en établir la portée et d’en expliquer les conséquences d’une façon assez nette et assez vive pour qu’il ne subsiste, dans l’esprit de nos lecteurs, ni obscurité ni incertitude, ou sur l’intention de notre travail, ou sur le sens de leurs propres réactions »
Maintenant par quel mot commencre la sourate 112 du coran ?

http://www.islam-fr.com/coran/francais/sourate-112-al-ikhlas-le-monotheisme-pur.html
par le mot « DIS » à l’impératif sans aucun doute représentant du Verbe extérieur λογος προφερίκοςdes Stoiciciens rappelé par Brunschvicg au début du « Progrès de la conscience dans la philosophie occidentale »,un livre que Srtre et sans doute Emmanuel Todd auraient dû lire un peu mieux et plus attentivement
car ce qu’il y avait de spirituel dans la Torah qui reste dans l’Evangile mais est complèrtement détruit dans le monothéisme impur dela Sourate 112 c’estl’intuition du Verbe intérieur qui est pour nous le Salut comme Brunschvicg nous en informe en 1939 , voir :

https://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2015/09/08/brunschvicgraisonreligion-conversion-a-linteriorite/

à l’orée de la catastrophe qui a fracassé l’Europe, notre chère Europe Temple de la Raison ou Verbe Intérieur qui menace actuellement ruine .
Il y a quelque dérision à remarquer aussi que le verbe hébreu signifiant « écouter » et qui débute le Chema Israel

שמע

est e la même racine que ISHMAEL l’ancêtre des musulmans, etyomlogiquement « celui qui écoute Dieu »au sens de « celui qui obéit à Dieu » alors que’ ISRAEL veut dire « celui sui lutte contre Dieu …
Mais bien sûr tout dépend du fait de savoir side cidue est le dieu des philosophes et des Savants , le Verbe intérieur que l’onécroute dnas l’intuition affinée parl’exercice intellectuel mathématique et l’eascèse vitale, ou bien le dieu sanglant d’avant la civilisation d’Occident:

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/ecrits_philosophiques_t1/ecrits_philosophiques_t1_intro.html

« a civilisation d’Occident affleure, dans l’histoire, avec l’arithmétique de Pythagore, avec la maïeutique de Socrate.  »

https://renatuscartesiusmathesisuniversalis.wordpress.com/lhomme-occidental-lhomme-suivant-descartes/

« L’homme occidental, l’homme suivant Socrate et suivant Descartes, dont l’Occident n’a jamais produit, d’ailleurs, que de bien rares exemplaires, est celui qui enveloppe l’humanité dans son idéal de réflexion intellectuelle et d’unité morale. »

La table d’émeraude et la HENOSOPHIA Τοποσοφια οντοποσοφια μαθεσις uni√ersalis ενοσοφια

Le texte de la « Table d’émeraude », extrait de « Hermès Trismegiste » est ici:

http://www.philo5.com/Les%20philosophes%20Textes/HermesTrismegiste_LaTableDEmeraude.htm

(latin -français)

voir aussi:

http://www.bibleetnombres.online.fr/pdf2/tables_emeraude_Hermes.pdf

et

https://sites.google.com/site/grandoeuvre/Table-Emeraude

ou bien d’autres…le risque est grand avec l’hermétisme et l’alchimie de s’égarer dans les sentiers sans issue de l’occultisme c’est à dire d’une interprétation matérialiste, mais nous qui avons la chance de vivre après le « retour au spiritualisme platonicien pur » dans le cartésianisme nous pouvons et devons chercher la « substantifique moelle » et éviter ces fausses voies.

Et nous nous retrouvons alors quelque chose de bien proche de la « pensée selon l’un » qui est notre thème principal de recherches, à l’aide de la mathématique

La page Wiki est intéressante:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Table_d%27émeraude

on y trouve cette traduction du texte:

« « Il est vrai, sans mensonge, certain, & très véritable: Ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut; et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d’une seule chose. Et comme toutes les choses ont été, & sont venues d’un, par la médiation d’un : ainsi toutes les choses ont été nées de cette chose unique, par adaptation. Le soleil en est le père, la lune est sa mère, le vent l’a porté dans son ventre ; la Terre est sa nourrice. Le père de tout le telesme de tout le monde est ici. Sa force ou puissance est entière, si elle est convertie en terre. Tu sépareras la terre du feu, le subtil de l’épais doucement, avec grande industrie. Il monte de la terre au ciel, et derechef il descend en terre, & il reçoit la force des choses supérieures et inférieures. Tu auras par ce moyen la gloire de tout le monde ; et pour cela toute obscurité s’enfuira de toi. C’est la force forte de toute force : car elle vaincra toute chose subtile, et pénétrera toute chose solide. Ainsi le monde a été créé. De ceci seront & sortiront d’admirables adaptations, desquelles le moyen en est ici. C’est pourquoi j’ai été appelé Hermès Trismégiste, ayant les trois parties de la philosophie de tout le monde. Ce que j’ai dit de l’opération du Soleil est accompli, et parachevé. »

qui est aisément compréhensible à l’aide des clefs wronskiennes et brunschvicgiennes (deux penseurs incompatibles en apparence mais reliés par l’élément neutre African Spir, voir:

https://apodictiquemessianique.wordpress.com/spir-wronski-et-brunschvicg/ )

clefs que j’ai données par exemple ici:

https://mathesisuniversalis.wordpress.com/2015/06/23/retour-a-ou-detour-par-la-triade-des-elements-primitifs-de-wronski/

et ici:

https://mathesisuniversalis.wordpress.com/2015/06/24/morphismes-geometriques-et-2-categorie-topos-des-topoi-comme-cadre-general-de-nos-travaux/

la base étant ici:

https://balzacwronskimessianisme.wordpress.com/2012/04/26/la-loi-de-creation-de-wronski-et-la-theorie-des-topoi/

Examinons donc la Table d’émeraude : il est facile d’y relever les analogies avec ce qui est dit dans les liens précédents.

Je me contenterai d’expliquer le début car il est le passage « principiel », la suite étant d’ordre plus « opératif » donc sans valeur pour nous européens modernes, puisque la science crée par les européens il y a 4 siècles à largement transcendé ces anciens grimoires.

« « Il est vrai, sans mensonge, certain, & très véritable: Ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut; et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, pour faire les miracles d’une seule chose. »

« Une seule chose » c’est l’Un, ou élément neutre, que nous comprenons comme fonctoriel, relationnel, assurant la possibilité de la science comme correspondance « certaine » entre les théories et les phénomènes.

« Les miracles d’une seule chose » c’est ce qui étonnait tant Einstein : le fait sans cesse plus certain que les phénomènes soient intelligibles par la physique.

« Et comme toutes les choses ont été, & sont venues d’un, par la médiation d’un : ainsi toutes les choses ont été nées de cette chose unique, par adaptation »

« Toutes les choses » c’est le multiple pur des phénomènes, l’élément-être, ou l’être de l’ontologie, ou encore le monde selon Wittgenstein:

« Le monde est tout ce qui arrive »

Seulement « tout ce qui arrive » est venu d’un, c’est à dire de l’élément-neutre, « par la médiation d’un » c’est à dire par la médiation de l’élément savoir, condition de possibilité de la connaissance véritable (rationnelle) et de la science.

Pris dans le sens descendant c’est ce que le néo-platonisme nomme « procession » et qu’étudie la cosmologie: comment le multiple procede de l’Un , « pourquoi y a t’il quelque chose plutôt que rien? ».

Dans le sens qui remonte à partir de l’être multiple vers l’Un par la médiation de la science c’est ce que le néo-platonisme nomme

« conversion »

Le texte de la table d’émeraude fait allusion à ce double sens :

« Il monte de la terre au ciel, et derechef il descend en terre, & il reçoit la force des choses supérieures et inférieures. »

Le « ciel » c’est comme je l’ai dit à propos du début de la Genèse le plan de l’idée (mathématique), l’élément savoir, « les choses supérieures ».

La « terre » est alors, comme dans la Genèse : le plan vital, matériel, sensible et psychique. Les « choses inférieures ».

Nous qui ne sommes ni des physiciens ni des alchimistes au fourneau, mais qui sommes à la recherche de la véritable religion, enfin universelle, seul le sens qui remonte du multiple de l’être vers l’Un nous intéresse.

J’ai dit que seule la partie des trois éléments primitifs : neutre, savoir, être, est « principielle »

Elle est donc liée au nombre 3.

La suite ce sont les sept sephirot restantes du diagramme de l’arbre de vie kabbalistique.
Or Balzac (influencé par Wronski) dit dans « Louis Lambert » que:

« Trois et sept sont les deux plus grands nombres spirituel Sur »

Voici quelques observations curieuses à propos de ces deux nombres premiers:

3 + 7 = 10 (nombre des sephirot, comme expliqué dans le Sepher Yetsira)

3 x 7 = 21

Or 10 et 21 sont deux nombres triangulaires, le quatrième et le sixième :

10 = 1 + 2 + 3 + 4

21 = 1 + 2 + 3 + 4 + 5 + 6

(En additionnant leurs rangs 4 et 6 on retombe sur 10)

Et leur produit 210 est aussi un nombre triangulaire, le vingtième :

10 x 21 = 210 = 1 + 3 + 3 + …..+ 19 + 20

Les nombres triangulaires sont fondamentaux dans l’ancienne arithmosophie pythagoricienne, ils sont omniprésents dans la Gematria de la genèse en hébreu et de l’évangile de Jean en grec, voir les travaux de Vernon Jenkins:

http://homepage.virgin.net/vernon.jenkins/

par contre ils sont absents de l’abjad du Coran : preuve que les ignorants qui ont écrit ce livre à partir des lectionnaires nazaréens avaient perdu tout savoir traditionnel.

Trois est le nombre des « principes, à partir de quatre commence donc les nombres « mondains »
Trois plus quatre donne 7, qui est le nombre du Temps, des cycles ( le mot hébreu correspondant veut dire retour), et trois multiplié par quatre donne douze, nombre de l’espace (Zodiaque, 12 signes zodiacaux)

3 + 7 + 12 = 22 = 21 + 1 nombre des arcanes du Tarot

7 + 12 = 19 nombre de l’Islam qui avait donc perdu le nombre 3 des Principes.

C’est là bien sûr l’ancienne sagesse des Nombres dite « arithmosophie » qui s’est effacée devant la mathesis et ses théorèmes, voir:

https://horreurislamique.wordpress.com/le-schisme-entre-acousmatiques-et-mathematiciens-dans-le-pythagorisme/

Dans ce que nous recherchons ici : « HENOSOPHIA Τοποσοφια μαθεσις uni√ersalis οντοποσοφια

nous voulons utiliser la mathématique la plus contemporaine pour trouver la « pensée selon l’un » que cherchait aussi l’hermétisme.