Christian Kersake : le vertige de la philosophie : Deleuze et l’immanence

Cet article est ici :

http://www.generation-online.org/p/fpdeleuze8.htm

Et ce blog donne les références de plusieurs tels articles:

https://larvalsubjects.wordpress.com/2007/02/11/christian-kerslake-articles-on-deleuze/

Christian Kersake est l’auteur de  » Vertigo of philosophy : From Kant to Deleuze »

je connais mal l’œuvre de Deleuze mis à part le fait qu’il s’agit d’une philosophie de l’imminence radicale comme celle de Brunschvicg qui inspire les blogs sur lesquels j’écris.

Deleuze étant né en 1925, il a sans doute eu l’occasion de lire les dernières œuvres de Brunschvicg l’année de leur parution..je ne sais pas s’ils se sont personnellement connus, en tout cas Deleuze a suivi les cours de Jean Hyppolite , élève reconnaissant de Brunschvicg, dans les années 40. C’est aussi à cette époque qu’il a fait la connaissance de  plusieurs « intellectuels » qui sont devenus importants par la suite, comme Sartre et Georges Bataille ( ce dernier ayant surtout eu de l’influence lors des années 30)

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Gilles_Deleuze

 

«  ». Michel Tournier emmène Deleuze aux cours publics des psychiatres Alajouanine et Jean Delay à l’hôpital de la Salpétrière. En 1944, Gilles Deleuze publie un pastiche de Sartre intitulé : « Description de la femme. Pour une philosophie d’autrui sexuée »  »

la pensee de l’immanence deleuzienne constitue une critique radicale de tout pouvoir , s’exerçant toujours au nom d’une Transcendance , aussi est elle importante pour ce blog qui partage cet objectif, tout comme la « non- philosophie » de Laruelle .

Deleuze est aussi influencé par Wronski et Warrain, autre motif pour l’étudier sérieusement .

je me pose aussi des questions sur la notion de « plan d’immanence » : est ce ce que j’appelle ici le « plan spirituel » ou  » plan de l’idée « ?(je me dis quelque fois que je frais mieux de larguer cette expression de « plan spirituel » qui se trouve chez Brunschvicg mais qui est malheureuse parce qu’elle évoque trop les sectes et les milieux « spiritualistes » mais ce serait commettre le péché que je n’ai de cesse de dénoncer parce qu’il est le péché de l’époque où nous vivons : donner la prépondérance aux mot sur les idées, cf la récente polémique sur le mot « race » qui recouvre simplement l’idée de plan vital que j’oppose à plan spirituel) devrais je dire « plan intellectuel  » ou « plan de la mathesis » ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s